Recherche
Menu

Douleurs au dos

Le dos comprend la région postérieure du thorax. Cette région rassemble les omoplates, les vertèbres thoraciques ainsi que les côtes, sans oublier les nombreux muscles posturaux.

Arthrose au niveau des vertèbres thoraciques

L’arthrose est une usure normale du cartilage des différentes articulations entre les vertèbres thoraciques. Quoique normale, celle-ci peut parfois être plus importante chez certain individu.

Principaux symptômes

  • Limitation de la mobilité (rotation )
  • Sensation de raideur
  • Douleur locale

Causes principales

Le vieillissement du corps humain est la principale cause de l’arthrose. Son processus peut toutefois être accéléré par une posture inadéquate ou un patron de mouvement inefficace.

Notre approche

Afin de vous aider dans le soulagement de la douleur associée à votre arthrose thoracique, le physiothérapeute identifiera d’abord le ou les niveaux atteints et les différentes limitations associées. Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. De plus, le professionnel vous enseignera un programme d’exercices adaptés à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer, d’éliminer et même de prévenir l’augmentation de votre douleur thoracique.

Douleur costale

Les douze côtes du corps humain s’attachent aux vertèbres thoraciques et sont liées par des ligaments et des capsules articulaires. Entre chaque côte se retrouvent des muscles intercostaux qui participent au mouvement de la respiration.

Principaux symptômes

  • Sensation de point ou pression au niveau du dos, d’un côté plus que de l’autre
  • Douleur influencée par la respiration
  • Sensation de tension musculaire spécifique

Causes principales

La douleur costale est causée par un traumatisme direct à la côte, une posture inadéquate ou des mouvements répétés exécutés inadéquatement.

Notre approche

Afin de vous aider dans le soulagement de votre douleur costale, le physiothérapeute identifiera d’abord les facteurs causals (dysfonction articulaire, déficit postural, atteinte ligamentaire, tensions musculaires, mauvais patron respiratoire, etc). Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le professionnel vous enseignera également un programme d’exercices adaptés à votre condition afin de mobiliser, d’étirement, de renforcer et d’éliminer votre douleur costale. Les tapings peuvent également être utilisés dans le but de favoriser une récupération optimale.

Dysfonction thoracique

La dysfonction thoracique, également nommée dorsalgie, occasionne des douleurs au niveau du haut du dos et résulte d’une problématique au niveau de la mobilité des vertèbres.  La douleur peut se situer à l’intérieur de l’articulation, telle que les facettes articulaires et la capsule, ou bien relever d’un problème extra-articulaire, telle une blessure musculaire.

Principaux symptômes

  • Point dans l’omoplate ou dans le haut du dos
  • Tensions musculaires importantes
  • Limitation de certains mouvements du thorax
  • Fatigue associée à une posture maintenue
  • Douleur qui irradie vers le cou

Causes principales

La dysfonction thoracique est un phénomène dégénératif lié au vieillissement (ex: l’arthrose, discopathie), à une posture inadéquate, aux mouvements répétés exécutés inadéquatement, à un traumatisme direct, à un stress important ou à une maladie inflammatoire (ex: spondylarthrite ankylosante).

Notre approche

Afin de vous aider dans le soulagement de votre dysfonction thoracique, le physiothérapeute identifiera d’abord la cause de votre douleur (dysfonction articulaire, arthrose, déficit postural, atteinte ligamentaire, tensions musculaires, etc). Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices adaptés à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer et d’éliminer votre dysfonction thoracique. Les tapings peuvent également être utilisés pour favoriser une récupération optimale.

Radiculopathie dorsale

Quoique plutôt rare, cette condition est une atteinte des différents nerfs originant de la moelle épinière et sortant entre les différentes vertèbres thoraciques.

Principaux symptômes

  • Engourdissements sur le trajet du nerf atteint (dans le dos et qui peut venir jusqu’à l’avant en suivant la côte correspondante)
  • Faiblesse des muscles intercostaux correspondants 

Causes principales

La radiculopathie dorsale peut être causée par un traumatisme direct ou indirect, une hernie discale thoracique ou une condition médicale importante.

Notre approche

Afin de vous aider dans le soulagement de votre radiculopathie dorsale, le physiothérapeute identifiera d’abord la cause de votre douleur (dysfonction articulaire, hernie discale ou problématique médicale autre). Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices adaptés à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer et d’éliminer votre douleur radiculaire.

Douleur lombaire

Arthrose au niveau de la colonne lombaire

Principaux symptômes

  • Limitation de la mobilité (flexion et extension)
  • Douleur locale au niveau lombaire
  • Sensation de raideur dans les mouvements généraux (surtout à la suite d’une longue période statique)

Causes principales

Le vieillissement du corps humain est la cause principale de l’arthrose lombaire. Son processus peut toutefois être accéléré par une posture inadéquate prolongée sur plusieurs années ou bien par un patron de mouvement inefficace (mauvaise technique pour forcer ou pour soulever une charge).

Notre approche

Le physiothérapeute identifiera d’abord le ou les niveaux d’atteintes et les différentes limitations associées à votre arthrose lombaire. Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices adaptés à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer, d’éliminer et même de prévenir l’augmentation de votre douleur lombaire.

Atteinte sacro-iliaque

Les douleurs sacro-iliaques peuvent être causées par un problème au niveau de l’articulation entre le sacrum et les crêtes iliaques du bassin.

Principaux symptômes

  • Douleur au niveau de la fesse
  • Douleur lors de l’appui sur une jambe
  • Douleur sur une jambe dans les pas de grande amplitude

Causes principales

La douleur sacro-iliaque peut être causée par une chute sur les fesses en appui sur un côté, un atterrissage important sur une seule jambe ou un mauvais départ à la marche ou la course.

Notre approche

Le physiothérapeute identifiera d’abord l’atteinte et les différentes limitations associées à votre problématique. Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices adaptés à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer, d’éliminer votre douleur sacro-iliaque et de prévenir sa réapparition.

Entorse lombaire

Une entorse lombaire est une atteinte traumatique aux différents ligaments stabilisateurs d’une articulation. Au niveau lombaire, ces ligaments relient une vertèbre avec l’autre.

Principaux symptômes

  • Douleur locale diffuse au bas du dos
  • Douleur lors des mouvements du dos (torsion et flexion)
  • Tension musculaire importante
  • Difficulté à tolérer une posture statique
  • Diminution de la force du dos

Causes principales

L’entorse lombaire est principalement causée par un faux mouvement avec une charge, tel que: rattraper une charge lourde et se pencher vers l’avant pour lever une charge. Cette problématique peut également être causée par une chute avec une torsion au niveau du dos.

Notre approche

Le physiothérapeute identifiera d’abord les principales atteintes reliées à votre entorse lombaire. Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices adaptés à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer et d’éliminer votre douleur lombaire. De plus, différents conseils vous seront prodigués concernant votre posture et votre façon de forcer, afin de contrôler votre douleur ressentie lors des premiers jours de votre blessure.

Hernie discale ou bombement discal

Les disques intervertébraux servent à amortir les chocs au niveau de la colonne vertébrale. Une hernie discale se manifeste lorsque la matière gélatineuse (noyau) d’un disque fait saillie vers l’extérieur de celui-ci. Le bombement discal est l’étape avant que la matière gélatineuse effectue son expulsion. Selon la gravité de l’hernie, il peut y avoir une compression du nerf pouvant provoquer des douleurs qui irradient dans les jambes.

Principaux symptômes 

  • Douleur importante au niveau du dos
  • Difficulté à rester en posture assise ou debout longtemps
  • Augmentation de la douleur s’il y a une toux ou un éternuement
  • Douleurs irradiant dans une ou deux jambes

Causes principales

L’hernie discale est principalement causée par un mouvement de force en position penché vers l’avant, un accident de voiture, une chute sur les fesses ou simplement par une quinte de toux en posture vers l’avant.

Notre approche

Lors de vos traitements en physiothérapie, le physiothérapeute sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Il vous enseignera également un programme d’exercices adaptés à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer et d’éliminer votre douleur lombaire. De plus, différents conseils vous seront prodigués afin de contrôler votre douleur ressentie lors des premiers jours de votre blessure.

Instabilité lombo-pelvienne

L’instabilité lombo-pelvienne est un manque de stabilisation dynamique ou passive au niveau de la jonction entre le bassin et les muscles lombaires.

Causes principales

Durant la grossesse, les nombreux changements biomécaniques et physiologiques augmentent les chances de développer une instabilité lombo-pelvienne.

Principaux symptômes

  • Douleur locale au niveau du dos
  • Sensation de fatigue au niveau du dos
  • Douleurs qui irradient vers l’arrière des jambes et vers les aines
  • Tensions musculaires au niveau lombaire

Notre approche

Le physiothérapeute identifiera d’abord l’atteinte et les différentes limitations associées à votre instabilité lombo-pelvienne. Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices adaptés à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer et d’éliminer votre douleur lombo-pelvienne. De plus, des conseils vous seront prodigués quant à la nécessité d’une ceinture de stabilité et d’une évaluation complète des muscles du plancher pelvien chez un professionnel de La Clinique Santé Pelvienne.

Lombalgie sans sciatalgie

Une lombalgie est un terme général représentant une douleur au niveau du bas du dos. Cette condition est très fréquente. En effet, selon statistique Canada, 75% à 80% des individus en souffrent, à différents degrés au cours de leur vie.

Principaux symptômes

  • Douleur locale
  • Tension musculaire
  • Limitation de la mobilité (flexion et/ou extension)
  • Aucune douleur dans les fesses ou les jambes

Causes principales

La lombalgie est principalement causée par un faux mouvement, une mauvaise posture, une accumulation de microtraumatismes dus à des mouvements répétitifs inadéquats ou par un manque de souplesse musculaire.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera d’abord votre dos afin de cibler la structure atteinte par la lombalgie. Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices adaptés à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer et d’éliminer votre douleur lombaire. Enfin, différents conseils vous seront prodigués dans le but de contrôler votre douleur ressentie lors des premiers jours de votre blessure.

Lombalgie avec sciatalgie

Une lombalgie avec sciatalgie est une douleur irradiant sur le territoire du nerf sciatique, c’est-à-dire de la fesse vers le talon. Cette douleur peut être ressentie conjointement à une problématique au niveau lombaire.

Principaux symptômes

  • Douleur lombaire
  • Douleur qui descend vers la fesse, l’arrière de la cuisse, le mollet ou même le talon
  • Limitation de la flexion du tronc avec douleur
  • Douleur en position assise
  • Engourdissements sur le territoire atteint

Causes principales

La lombalgie avec sciatalgie est principalement causée par un faux mouvement, une mauvaise posture, une accumulation de microtraumatismes dus à des mouvements répétitifs inadéquats ou par un manque de souplesse musculaire.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera d’abord votre dos afin de cibler le niveau de l’atteinte de votre lombalgie. Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices adaptés à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer et d’éliminer votre douleur lombaire. Enfin, différents conseils vous seront prodigués dans le but de contrôler votre douleur ressentie lors des premiers jours de votre blessure.

Sciatalgie

Une sciatalgie se définit par l’ensemble des symptômes douloureux liés à une irritation du nerf sciatique. Ces douleurs peuvent survenir lors d’une compression au niveau de sa racine (à la colonne vertébrale lombaire) comme dans le cas d’une hernie discale. Le nerf peut aussi se faire comprimer sur son trajet par des tensions musculaires.

Principaux symptômes 

  • Douleur irradiant sur le trajet du nerf sciatique (de la fesse jusqu’au talon)
  • Tension musculaire au niveau de la fesse
  • Limitation de la flexion de la hanche avec la jambe étendue (coup de pied)
  • Douleur en flexion du corps vers l’avant
  • Augmentation de la douleur en position assise 

Causes principales

La sciatalgie est principalement causée par une posture inadéquate maintenue, de faux mouvements en se penchant vers l’avant avec les jambes dépliées, une chute sur les fesses ou par un faux pas avec la jambe en extension.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera d’abord votre dos et votre nerf sciatique afin de cibler le niveau d’atteinte de la sciatalgie. Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices adaptés à votre condition afin de mobiliser, d’étirer et d’éliminer votre douleur sciatique. Enfin, différents conseils vous seront prodigués dans le but de contrôler votre douleur ressentie lors des premiers jours de votre blessure.

Douleur au mollet

Claquage au mollet

Le claquage au mollet est une élongation ou une déchirure du muscle suite à un effort important allant au-delà de ses qualités d’élasticité et d’extensibilité habituelles.

Principaux symptômes

  • Douleur locale au mollet
  • Inflammation ou coloration bleutée
  • Douleur à la montée sur la pointe des pieds
  • Douleur augmentée par l’étirement du mollet

Causes principales

Le claquage au mollet peut être causé par un départ à la course rapide sans échauffement préalable, une crampe musculaire importante ou un faux mouvement en impulsion.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre jambe blessée afin de vous préciser le degré de l’atteinte. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Enfin, un taping pourra vous être conseillé selon le degré de l’atteinte.

Douleur au tendon d’Achille

Rupture/déchirure du tendon d’Achille

Principaux symptômes

  • Incapacité à se lever sur la pointe du pied de la jambe blessée
  • Sensation de «snap» ou de claquement à l’arrière du pied lors de la blessure

Causes principales

La rupture/déchirure du tendon d’Achille est causée par un faux mouvement, généralement d’arrière vers l’avant, lors d’une activité sportive impliquant des déplacements rapides. Notez bien qu’une tendinite d’Achille n’est pas nécessairement précurseure de cette déchirure.

Notre approche

Afin de vous guider dans l’identification et la récupération de votre déchirure du tendon d’Achille, le physiothérapeute évaluera la mobilité et la force de votre jambe blessée. Dans le cas où la déchirure se précise, le professionnel vous guidera vers un suivi médical qui vous permettra une récupération complète. Selon le cas, une intervention chirurgicale ou une immobilisation à long terme pourront vous être conseillées. Par la suite, le physiothérapeute vous accompagnera dans votre récupération à l’aide d’un programme progressif d’exercices spécifiques afin de vous aider à retrouver votre mobilité et votre force complète et sans douleur.

 

Tendinite (tendinopathie) d’Achille

La tendinopathie achilléenne est une blessure du tendon reliant le mollet au talon. Ce tendon est naturellement très fort mais peut être surutilisé et ainsi devenir douloureux.

Principaux symptômes

  • Douleur locale au tendon
  • Difficulté à se lever sur la pointe du pied, à sauter, à courir, etc.
  • Inflammation locale et rougeur associée
  • À plus long terme, épaississement visible du tendon

Causes principales

La tendinite d’Achille peut être causée par une augmentation importante du stress mécanique (pratique de la course en côtes, intervalle de vitesse élevée, augmentation du volume d’entraînement) ou bien un manque de récupération du corps par rapport aux charges habituelles d’entraînement.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre jambe blessée. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Enfin, le professionnel sera aussi en mesure d’adapter votre patron moteur.

Douleur au pied et à la cheville

Entorse de la cheville

L’entorse de la cheville est l’atteinte d’un ou de plusieurs ligaments au niveau de la cheville pouvant avoir différents degrés: étirement (grade 1), déchirure partielle (grade 2) ou complète (grade 3). 

Principaux symptômes

  • Douleur locale
  • Inflammation qui débute rapidement
  • Coloration bleutée sous la malléole 
  • Difficulté à marcher sans douleur
  • Limitation dans la mobilité complète de la cheville
  • Diminution de la force de la cheville

Causes principales

L’entorse de la cheville peut être causée par un faux mouvement ou un pivot sur la cheville.

Notre approche

Afin d’optimiser la guérison de votre entorse, nous vous conseillons un temps de repos, d’utiliser de la glace environ 10 minutes à chaque heure afin de contrôler votre douleur et d’immobiliser votre cheville. Par la suite, lors de votre évaluation, le physiothérapeute sera en mesure d’identifier le ligament atteint et d’élaborer la marche à suivre (programme d’exercices, référence en orthopédie selon le ligament atteint, etc). Le suivi en physiothérapie spécifique est nécessaire afin de diminuer le risque de récidive et de favoriser un retour sécuritaire au sport. Dans le cas où votre physiothérapeute suspecte une atteinte plus importante, il saura vous guider vers une évaluation médicale plus poussée.

Épine de Lenoir

L’épine de Lenoir est une petite excroissance osseuse qui se forme à l’endroit où le fascia plantaire s’attache à l’os du talon. Elle est fréquemment confondue avec une fasciite plantaire.

Principaux symptômes

  • Douleur apparue progressivement
  • Raideur importante sous le pied au lever ou à la suite d’une longue période en position assise
  • Douleur sous le pied
  • Douleur qui augmente avec les activités de mise en charge (course, saut, marche)

Notez bien que dans certains cas, il peut ne pas y avoir de symptôme, puisque la présence d’une épine de Lenoir n’est pas nécessairement douloureuse.

Causes principales

L’épine de Lenoir peut être présente sans cause explicite ou bien peut s’être formée à la suite d’une une augmentation du stress mécanique sur le fascia plantaire (sauts, augmentation du volume d’entraînement, etc).

Notre approche

S’il y a présence de symptômes douloureux, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre pied. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Dans le cas où la présence de l’épine de Lenoir n’occasionne aucun symptôme, aucun traitement n’est nécessaire.

Fasciite plantaire

La fasciite plantaire est une atteinte à l’aponévrose plantaire. Cette partie du pied soutient l’arche allant du talon aux orteils et a comme fonction d’absorber les chocs de façon statique et dynamique.

Principaux symptômes

  • Douleur apparue de façon progressive
  • Raideur sous le pied au lever ou après une longue période en position assise
  • Douleur sous le pied
  • Douleur augmentant avec les activités de mise en charge (course, saut, marche)

Causes principales

La fasciite plantaire est principalement causée par une augmentation importante du stress mécanique (pratique de la course en côtes, intervalles de vitesse élevée, augmentation du volume d’entraînement), un manque de récupération du corps par rapport aux charges habituelles d’entraînement ou un changement d’équipement rapide.

Notre approche

Lors de votre évaluation, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre pied blessé. Selon le niveau de l’atteinte, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. De plus, il pourra vous conseiller l’utilisation d’un taping afin de favoriser une récupération rapide.

Fracture de stress (métatarse)

Principaux symptômes

  • Douleur à l’effort et au repos
  • Difficulté à absorber l’impact sans douleur
  • Gonflement ou rougeur locale

Causes principales

La fracture de stress est principalement causée par une augmentation importante du stress mécanique (intensité, saut/impact ou volume d’entraînement), ou un manque de récupération du corps par rapport aux charges habituelles d’entraînement.

Notre approche

Lors de votre évaluation, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre jambe blessée afin de vous guider dans l’identification et la récupération de votre fracture de stress. Selon le cas, il sera en mesure de vous guider vers des examens approfondis et de vous suggérer, dans un premier temps, une immobilisation qui favorisera la récupération de votre fracture. Suite à la guérison, il élaborera un programme progressif d’exercices spécifiques pour le retour à votre activité.

Métatarsalgie

La métatarsalgie est une douleur située sous le pied, au niveau du coussin graisseux devant les orteils.

Principaux symptômes

  • Douleur au niveau de l’avant du pied
  • Gonflement locale
  • Douleur à la mise en charge (absente lorsqu’il n’y a pas de poids sur le pied)

Causes principales

La métatarsalgie est principalement causée par une augmentation importante du stress mécanique sur l’avant du pied (augmentation des descentes, saut/impact ou volume d’entraînement) ou un manque de récupération du corps par rapport aux charges habituelles d’entraînement.

Notre approche

Lors de votre évaluation, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre pied blessé. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Enfin, le professionnel pourra vous suggérer un taping ou un support local selon le niveau de votre douleur.

Douleur à la jambe

Fracture de stress

La fracture de stress est une microfracture survenant à la suite d’un impact plus important que la capacité d’absorption de l’os.

Principaux symptômes

  • Douleur à un point précis à l’effort et au repos
  • Difficulté à absorber l’impact sans douleur
  • Gonflement ou rougeur locale

Causes principales

La fracture de stress est principalement causée par une augmentation importante du stress mécanique (intensité, sauts/impact ou volume d’entraînement) ou bien un manque de récupération du corps par rapport aux charges habituelles d’entraînement.

Notre approche

Afin de vous guider dans l’identification et la récupération de votre fracture de stress, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre jambe blessée. Selon le cas, il vous guidera vers des examens plus approfondis dans le diagnostic de la fracture de stress et, suite à la guérison, élaborera un programme progressif d’exercices spécifiques pour un retour à vos activités. Dans un premier temps, une immobilisation peut vous être conseillée afin de favoriser la récupération complète de votre fracture.

Périostite tibiale

Une périostite est une inflammation du périoste, le tissu sur lequel les muscles s’attachent à l’os. 

Principaux symptômes

  • Douleur à l’avant sur la portion de l’os du tibia
  • Douleur à l’activité demandant une impulsion (course, montée des escaliers rapides)
  • Douleur progressive pouvant aller du bas de la jambe au genou

Causes principales

La périostite tibiale est principalement causée par une augmentation importante du stress mécanique (intensité ou volume d’entraînement), un manque de récupération du corps par rapport aux charges habituelles d’entraînement ou bien un manque de contrôle moteur du mouvement de la cheville et du pied. 

Notre approche

Afin de vous aider dans votre réadaptation, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre jambe blessée.  Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Enfin, un taping pourra vous être suggéré afin de limiter la douleur.

Syndrome de la loge antérieure

Le syndrome de la loge antérieur est une restriction de l’expansion musculaire du muscle tibial antérieur dans sa loge, c’est-à-dire: la gaine entourant ce muscle.

Principaux symptômes

  • Sensation de pression ou de compression à l’avant de la jambe pendant l’effort
  • Douleur locale sur le devant de la jambe
  • Sensation d’engourdissements sur le dessus du pied

Notez qu’habituellement, ces symptômes s’estompent au repos.

Causes principales

Le syndrome de la loge antérieure est principalement causé par un patron de mouvement inadéquat favorisant une surutilisation de certains muscles. Dans de très rares cas, cette problématique peut aussi survenir lorsqu’il y a un manque de flexibilité des tissus de la loge.

Notre approche

En premier lieu, le physiothérapeute évaluera votre patron de mouvement afin d’analyser la mobilité, la force et la souplesse de votre jambe blessée. Selon le cas, il sera en mesure de vous conseiller afin d’améliorer l’efficacité de ce patron de mouvement en plus d’élaborer un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement qui vous aidera à retrouver vos activités sans douleur. Les interventions chirurgicales sont moins conseillées pour cette problématique puisqu’un patron de mouvement adéquat sera plus efficace à long terme.

Douleur au genou

Le genou est l’articulation centrale de la jambe qui relie quatre os: le fémur, le tibia, le péroné et la rotule (patella). Ces os sont stabilisés passivement par différents ligaments: le ligament croisé antérieur, le ligament croisé postérieur, le ligament latéral interne et le ligament latéral externe, ainsi que par des structures fibrocartilagineuses (ménisques). La stabilité dynamique est principalement assurée par les muscles quadriceps et les ischio-jambiers.

Arthrose au genou

L’arthrose au genou est une usure normale du cartilage du genou et peut être responsable de douleur et de limitation dans l’amplitude de mouvements.

Principaux symptômes

  • Douleur locale (parfois imprécise)
  • Inflammation du genou
  • Limitation de l’amplitude de mouvements

Cause principale

L’arthrose au genou est principalement causée par le vieillissement normal de l’articulation et/ou par une usure précoce en raison d’une biomécanique inadéquate (mauvais patron de mouvements).

Notre approche

Afin de vous aider dans votre réadaptation, le physiothérapeute sera en mesure de doser la charge mécanique en fonction de vos symptômes (diminuer les intensités, adapter le volume d’entraînement, etc). De plus, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation et de renforcement afin de vous aider à contrôler votre douleur et l’évolution de vos limitations.

Bursite

Une bursite est une inflammation au niveau de la bourse, un coussinet rempli de liquide séreux présent pour diminuer les frictions entre les différentes structures  (les os, les tendons et les muscles). Plusieurs bourses sont présentes dans le genou: au-dessus de la rotule, sur la rotule et sous le tendon rotulien.

Principaux symptômes

  • Douleur et inflammation locale
  • Limitation des mouvements de flexion et d’extension

Causes principales

La bursite est principalement causée par des appuis fréquents  sur les genoux, une chute sur le genou ou des mouvements répétitifs avec une biomécanique inadéquate.

Notre approche

Afin de vous aider dans votre réadaptation, votre physiothérapeute sera en mesure de doser la charge mécanique en fonction de vos symptômes (diminuer les intensités, adapter le volume d’entraînement, etc). De plus, il élaborera un programme d’exercices spécifiques d’étirement, de renforcement et de différents outils qui vous aideront à contrôler votre douleur (attelle, taping, etc).

Entorse ligamentaire au genou

Une entorse ligamentaire au genou est l’atteinte d’un ou de plusieurs ligaments du genou. Il y a différents degrés d’atteinte: étirement (grade 1), déchirure partielle (grade 2) ou déchirure complète (grade 3).

Principaux symptômes

  • Douleur importante pendant et après l’accident
  • Sensation d’instabilité (genou qui lâche)
  • Inflammation locale
  • Perte d’amplitude de mouvements

Causes principales

L’entorse ligamentaire est principalement causée par un mouvement en torsion du genou avec le pied en appui au sol, une absorption d’impact avec la jambe en hyperflexion ou en hyperextension ou un chute avec le pied bloqué.

Notre approche

Afin de vous aider dans votre récupération à court terme, l’équipe de physiothérapie PCN vous conseille une période de repos en plus d’appliquer de la glace environ 10 minutes à chaque heure afin de contrôler la douleur et d’immobiliser votre genou. Lors de votre rencontre en physiothérapie, le physiothérapeute sera en mesure d’identifier le ligament atteint et d’établir un plan de traitement selon vos besoins (programme d’exercices, référence en orthopédie selon le ligament atteint, etc). Le suivi en physiothérapie spécifique est nécessaire pour diminuer le risque de récidive.

Lésion méniscale

Les ménisques sont des structures fibrocartilagineuses qui augmentent la stabilité du genou et protègent le cartilage.

Principaux symptômes

  • Douleur persistante au genou à l’activité et au repos
  • Inflammation locale
  • Sensation de blocage ou d’accrochage du genou
  • Perte d’amplitude de mouvements

Causes principales

La lésion méniscale est principalement causée par un mouvement de rotation de la jambe sur le pied en appui au sol, un impact direct en latéral ou médial ou une position accroupie fréquente accompagnée d’un mouvement de torsion.

Notre approche

Afin de vous aider dans votre récupération à court terme, l’équipe de physiothérapie PCN vous conseille une période de repos en plus d’appliquer de la glace environ 10 minutes à chaque heure afin de contrôler la douleur et d’immobiliser votre genou. Lors de votre rencontre en physiothérapie, le physiothérapeute sera en mesure d’identifier le degré d’atteinte du ménisque et d’établir un plan de traitement selon vos besoins (programme d’exercices spécifiques, référence en orthopédie selon le niveau de l’atteinte, conseils pour taping ou orthèse, etc).

Luxation de la rotule

La perte de contact entre les surfaces articulaires de la rotule et du fémur se nomme luxation de la rotule. La rotule se retrouve alors hors de sa localisation habituelle.

Principaux symptômes

  • Douleur locale importante
  • Déformation de l’articulation du genou (rotule visible hors de son articulation)
  • Craquement
  • Inflammation importante et rapidement présente

Causes principales

La luxation de la rotule est principalement causée par un événement traumatique avec une torsion de genou ou bien un impact entre deux genoux.

Notre approche

Afin de vous aider dans votre réadaptation, le physiothérapeute sera en mesure de vous conseiller quant au repos nécessaire, les exercices à éviter et les différents outils pour contrôler votre douleur (attelle, taping, etc). De plus, il élaborera un programme d’exercices spécifiques d’étirement et de renforcement pour vous aider à retourner à vos activités quotidiennes.

Osgood-Schlatter

Ce syndrome est associé à la croissance chez l’enfant et l’adolescent. La symptomatologie et la gestion de la douleur sont semblables à la tendinopathie rotulienne.

Principaux symptômes

  • Douleur importante à l’attache du tendon rotulien sur le tibia
  • Inflammation locale

Causes principales

Le syndrome d’Osgood-Schlatter est principalement causé par la croissance naturelle jointe à la pratique d’un sport nécessitant des changements de direction, de la course et des forces d’impulsion.

Notre approche

Afin de vous aider dans votre réadaptation, le physiothérapeute sera en mesure de doser la charge mécanique en fonction de vos symptômes (diminuer les intensités, adapter le volume d’entraînement, etc). De plus, il élaborera un programme d’exercices spécifiques (étirement et/ou renforcement) et vous conseillera différents outils pour contrôler et stabiliser votre douleur.

Syndrome de la bandelette

Ce syndrome se caractérise par une irritation de la bandelette ilio-tibiale sur une proéminence osseuse du fémur en externe de la cuisse.

Principaux symptômes

  • Douleur à la face latérale du genou
  • Difficulté à plier le genou de façon répétitive
  • Douleur dans les escaliers
  • Inflammation locale (face externe)

Causes principales

Le syndrome de la bandelette est principalement causé par une augmentation trop importante de stress mécanique (intensité ou volume d’entraînement), un manque de récupération du corps par rapport aux charges habituelles d’entraînement ou une augmentation de la tension musculaire de la jambe (tenseur du fascia lata, quadriceps).

Notre approche

Afin de vous aider dans votre réadaptation, le physiothérapeute sera en mesure de doser la charge mécanique en fonction de vos symptômes (diminuer les intensités, adapter le volume d’entraînement, etc). De plus, il élaborera un programme d’exercices spécifiques d’étirement et de renforcement en plus de vous conseiller sur les différents outils pour contrôler votre douleur (taping, conseils biomécaniques, analyse de votre équipement, etc).

Syndrome fémoro-patellaire/fémoro-rotulien

Ce syndrome se caractérise par une irritation du cartilage et des différentes structures du genou situées entre le fémur (cuisse) et la rotule (patella).

Principaux symptômes

  • Douleur au pourtour ou sous la rotule
  • Douleur qui augmente dans la descente d’escaliers et dans la descente de côtes
  • Douleur influencée par une posture assise prolongée

Causes principales

Le syndrome fémoro-patellaire/fémoro-rotulier est principalement causé par une augmentation importante de stress mécanique (intensité ou volume d’entraînement), un manque de récupération du corps par rapport aux charges habituelles d’entraînement ou un manque de contrôle moteur lors du mouvement.

Notre approche

Afin de vous aider dans votre réadaptation, le physiothérapeute sera en mesure de doser la charge mécanique en fonction de vos symptômes (diminuer les intensités, adapter le volume d’entraînement, etc). De plus, il élaborera un programme d’exercices spécifiques d’étirement et de renforcement pour votre genou en plus de vous conseiller sur les différents outils pour contrôler votre douleur (taping, attelle, etc).

Tendinopathie rotulienne

La tendinopathie rotulienne est une irritation (en phase aiguë ou non) du tendon reliant la rotule au tibia.

Principaux symptômes

  • Douleur au niveau de la pointe inférieure de la rotule (à l’attache du tendon ou sur le tendon même)
  • Inflammation locale
  • Douleur lors de la flexion maximale du genou
  • Douleur dans les escaliers

Causes principales

La tendinopathie rotulienne est principalement causée par une augmentation importante de stress mécanique (intensité ou volume d’entraînement excessif par rapport à la normale), un impact direct sur l’attache du tendon ou un frottement excessif sur les structures osseuses du genou dû à la posture ou à un mouvement précis.

Notre approche

Afin de vous aider dans votre réadaptation, le physiothérapeute sera en mesure de doser la charge mécanique en fonction de vos symptômes (diminuer les intensités, adapter le volume d’entraînement, etc). De plus, il élaborera un programme d’exercices spécifiques d’étirement et de renforcement pour votre genou en plus de vous conseiller sur les différents outils pour contrôler votre douleur (taping, attelle, etc).

Douleur à la cuisse

Claquage des ischio-jambiers

Un claquage au niveau des ischio-jambiers est une élongation ou une déchirure d’un ou des muscles suite à un effort important allant au-delà de ses qualités d’élasticité et d’extensibilité.

Principaux symptômes

  • Douleur locale à l’arrière de la cuisse
  • Douleur lors de la flexion du genou ou d’une accélération importante à la course
  • Coloration bleutée locale ou dans le creux du genou

Causes principales

Le claquage au niveau des ischio-jambiers est principalement causé par une crampe musculaire ou un mouvement de grande amplitude effectué sans échauffement musculaire avant l’effort, tel qu’un botté effectué à froid.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre jambe blessée afin de préciser le degré de l’atteinte. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifique de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Enfin, selon votre condition, un taping pourra également vous être conseillé.

Claquage du quadriceps

Un claquage au niveau du quadriceps est une élongation ou une déchirure du muscle suite à un effort important allant au-delà de ses qualités d’élasticité et d’extensibilité.

Principaux symptômes

  • Douleur à l’avant de la cuisse
  • Douleur lors du squat ou de la descente d’escalier
  • Coloration bleutée locale
  • Difficulté à courir sans douleur

Causes principales

Le claquage du quadriceps peut être causé par une accélération rapide à la course sans échauffement adéquat avant l’effort, une fatigue musculaire, une manque de flexibilité ou une crampe musculaire.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre jambe blessée afin de préciser le degré de l’atteinte. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifique de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Enfin, selon votre condition, un taping pourra également vous être conseillé. 

Contusion musculaire

Communément appelé Charley’s Horse dans la communauté sportive, la contusion musculaire est un impact direct au muscle. L’atteinte est plus fréquente au niveau des membres inférieurs mais peut également survenir dans tous les muscles du corps.

Principaux symptômes

  • Douleur locale au niveau du muscle
  • Apparition d’une ecchymose ou d’une coloration beutée
  • Difficulté à la contraction musculaire
  • Douleur lors de l’étirement du muscle

Causes principales

La contusion musculaire est causée par un impact direct provenant d’un objet ou d’une autre personne dans le muscle.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre jambe blessée afin de préciser le degré de l’atteinte. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifique de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Enfin, selon votre condition, un taping pourra également vous être conseillé.

Sciatalgie

Une sciatalgie se définit par l’ensemble des symptômes douloureux liés à une irritation du nerf sciatique. Ces douleurs peuvent survenir lors d’une compression au niveau de sa racine (à la colonne vertébrale lombaire) comme dans le cas d’une hernie discale. Le nerf peut aussi se faire comprimer sur son trajet, par des tensions musculaires.

Principaux symptômes

  • Douleur irradiant sur le trajet du nerf sciatique (de la fesse jusqu’au talon)
  • Tension musculaire au niveau de la fesse
  • Limitation de la flexion de la hanche avec la jambe étendue (coup de pied)
  • Douleur en flexion du corps vers l’avant
  • Augmentation de la douleur en position assise

Causes principales

La sciatalgie est principalement causée par une posture inadéquate maintenue, de faux mouvements en se penchant vers l’avant avec les jambes dépliées, une chute sur les fesses ou par un faux pas avec la jambe en extension.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera d’abord votre dos et votre nerf sciatique afin de cibler le niveau d’atteinte de la sciatalgie. Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices adapté à votre condition afin de mobiliser, d’étirer et d’éliminer votre douleur sciatique. Enfin, différents conseils vous seront prodigués dans le but de contrôler votre douleur ressentie lors des premiers jours de votre blessure.

Douleur au poignet et à la main

Le poignet se compose de multiples petites articulations effectuant les mouvements précis de la main. Plus précisément, le poignet est composé de deux os majeurs, l’ulna et le radius, accompagnés des huit os du carpe.

Entorse du poignet

L’entorse du poignet est l’atteinte traumatique à l’un des différents ligaments stabilisateurs du poignet. En général, le ligament atteint est étiré, mais il peut également être déchiré et accompagné de complications liées à un arrachement osseux.

Principaux symptômes

  • Douleur vive à l’articulation
  • Gonflement autour de l’articulation
  • Diminution de la force et de la mobilité du poignet

Causes principales

L’entose du poignet est principalement causé par une chute directe sur le poignet ou par un impact à une vitesse élevée, tel qu’un plaqué au football.

Notre approche

L’entorse du poignet nécessite habituellement un repos allant de quelques jours à deux semaines. Lors de votre évaluation initiale, le physiothérapeute déterminera le grade de l’atteinte en plus de vous conseiller sur la nécessité d’une immobilisation et sur la poursuite de vos activités. Enfin, il élaborera un programme d’exercices complet et personnalisé afin de vous aider à retrouver votre mobilité, votre force et à reprendre vos activités sportives.

Entorse du pouce ou des doigts

Une entorse au pouce ou aux doigts est une atteinte des ligaments reliant les os des métacarpes et des phalanges ou bien des ligaments entre les phalanges. En général, le ligament atteint est étiré, mais il peut également être déchiré et accompagné de complications liées à un arrachement osseux.

Principaux symptômes

  • Douleur vive à l’articulation
  • Gonflement autour de l’articulation
  • Diminution de la force et de la mobilité du doigt atteint
  • Coloration bleutée (selon la gravité)

Causes principales

L’entorse au pouce ou aux doigts est généralement causée par un traumatisme en hyperextension (ballon sur le doigt, chute directe, etc.) ou en hyperflexion (chute avec un objet dans la main).

Notre approche

L’entorse d’un doigt de la main nécessite habituellement l’arrêt de son utilisation. Lors de votre évaluation initiale, le physiothérapeute déterminera le grade de l’atteinte et vous conseillera sur la nécessité d’une immobilisation et sur la poursuite de vos activités. De plus, il élaborera un programme d’exercices complet et personnalisé afin de vous aider à retrouver votre mobilité, votre force et à reprendre vos activités sportives.

Fracture du scaphoïde

La fracture du scaphoïde est la fracture la plus fréquente des os du carpe. Son diagnostic à la radiographie est difficile, c’est pourquoi elle est parfois identifiée tardivement. Dans ce cas, une chirurgie s’avère nécessaire. Toutefois, il existe en physiothérapie des tests spécifiques qui peuvent vous guider vers un examen radiologique.

Principaux symptômes

  • Douleur lors de la mobilisation du poignet
  • Douleur apparue suite à une chute sur la main
  • Incapacité à mettre du poids sur la main
  • Inflammation locale

Causes principales

La fracture se manifeste suite à une chute directe sur la main ou à un impact avec le poignet en extension.

Notre approche

Suite à l’immobilisation nécessaire pour permettre la calcification de la fracture du scaphoïde, le professionnel de la santé évaluera les principales limitations conséquentes à l’immobilisation de votre poignet. Lors de vos traitements en physiothérapie, plusieurs mobilisations passives, étirements et exercices de renforcement seront effectués. Par la suite, le physiothérapeute élaborera un programme d’exercices spécifiques pour la mobilisation, l’étirement et le renforcement de votre poignet afin de vous aider à retourner à vos activités quotidiennes sans douleur.

Fracture du poignet (ulna et/ou radius)

La fracture du poignet est facilement diagnosticable et se retrouve au niveau distal de l’ulna ou du radius (les deux principaux os de l’avant-bras).

Principaux symptômes

  • Douleur locale
  • Inflammation au niveau de la jonction entre l’avant-bras et la main
  • Coloration au niveau de la paume de la main
  • Diminution de la mobilité du poignet et du coude accompagnée d’une douleur
  • Déformation

Causes principales

La fracture du poignet est causée principalement lors d’une chute sur la main, un impact ou un contact important sur la main, tel qu’un plaqué au football.

Notre approche

Suite à l’immobilisation nécessaire pour permettre la calcification de la fracture de votre poignet, le professionnel de la santé évaluera les principales limitations conséquentes à son immobilisation. Lors de vos traitements en physiothérapie, plusieurs mobilisations passives, étirements et exercices de renforcement seront effectués. Par la suite, le physiothérapeute élaborera un programme d’exercices spécifiques pour la mobilisation, l’étirement et le renforcement de votre poignet afin de vous aider à retourner à vos activités quotidiennes sans douleur.

Ténosynovite

La ténosynovite est une tendinite caractérisée par l’inflammation de la gaine synoviale entourant le tendon. Le poignet est plus fréquemment touché, notamment lors d’une ténosynovite de Quervain.

Principaux symptômes

  • Douleur locale
  • Inflammation
  • Limitation des mouvements contraires au tendon atteint
  • Douleur au niveau des tendons touchés

Causes principales

La ténosynovite est principalement causée par un changement d’activité, un choc, une mauvaise posture ou une utilisation inhabituelle du poignet.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera votre poignet afin de déterminer l’origine précise de la douleur. Selon l’atteinte, il sera en mesure de vous conseiller sur la poursuite de vos activités et sur l’utilisation d’un taping pour diminuer l’inflammation et favoriser le mouvement. De plus, il élaborera un programme d’exercices spécifiques pour la mobilisation, l’étirement et le renforcement de votre poignet afin de vous aider à retourner à vos activités quotidiennes sans douleur. Lors de vos traitements en physiothérapie, le professionnel s’assurera de la mobilité de votre poignet, de la conservation de votre souplesse musculaire et de votre force.

Tunnel carpien

Souvent nommée syndrome du canal carpien, cette problématique consiste à l’ensemble de signes fonctionnels et physiques liés à la compression du nerf médian au niveau du poignet. L’augmentation de la pression au niveau du canal carpien amène une compression et donc une inflammation du nerf.

Principaux symptômes

  • Engourdissement au niveau des doigts
  • Douleur de la main irradiant parfois au bras
  • Faiblesse ou restriction de mouvements du poignet

Causes principales

Les problèmes au tunnel carpien sont principalement causés par une mauvaise ergonomie du poste de travail, notamment au niveau du clavier et de la souris ou par un mauvais patron de mouvement dans une tâche répétée.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera votre poignet afin de déterminer l’origine précise de votre douleur. Selon l’atteinte, il sera en mesure de vous conseiller sur la poursuite de vos activités et sur l’utilisation d’un taping pour favoriser votre confort. De plus, le professionnel élaborera un programme d’exercices spécifiques pour la mobilisation, l’étirement et le renforcement de votre poignet afin de vous aider à retourner à vos activités quotidiennes sans douleur. Lors de vos traitements en physiothérapie, le professionnel s’assurera de la mobilité de votre poignet, de la conservation de votre souplesse musculaire et de votre force.

Il est parfois difficile de catégoriser les symptômes d’engourdissement de la main. En effet, ces symptômes peuvent également relever d’une problématique d’origine cervicale. Ainsi, une évaluation complète en physiothérapie saura éclaircir la situation.

Douleur au coude

Le coude est une articulation complexe reliant l’humérus (os du bras), le radius et l’ulna (os de l’avant-bras). Sa complexité vient de la mobilité en rotation du radius et des muscles qui s’y rattachent s’assurant ainsi d’une stabilité et d’une force adéquates.

Bursite olécrânienne

La bourse olécrânienne ressemble à un petit coussinet rempli de liquide au niveau de l’olécrâne (la pointe du coude) protégeant l’os d’un impact direct. Il y a bursite lorsque cette bourse est enflammée.

Principaux symptômes

  • Gonflement facilement visible sur la pointe du coude
  • Douleur locale lors de palpations
  • Rougeur à la pointe du coude
  • Limitation de la flexion maximale du coude

Causes principales

La bursite peut survenir suite à un traumatisme direct ou bien à plusieurs microtraumatismes répétés tels que le maintient de son corps en appui direct sur le coude pendant une longue période. Une bursite peut également se présenter chez les personnes ayant une atteinte inflammatoire (arthrite rhumatoïde, goutte, etc.) ou suite à une infection locale.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera votre coude afin de déterminer l’origine précise de la douleur. Selon l’atteinte, il pourra vous conseiller sur la poursuite de vos activités et le port d’une attelle ou d’un taping qui aidera à diminuer l’inflammation. Par la suite, le professionnel élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retourner à vos activités quotidiennes sans douleur.

Entorse du coude

L’entorse du coude est une atteinte traumatique aux différents ligaments qui stabilisent le coude du côté latéral externe ou interne. En général, le ligament atteint est étiré, mais peut également être déchiré et accompagné de complications liées à un arrachement osseux.

Principaux symptômes

  • Douleur vive à l’articulation
  • Gonflement autour de l’articulation (plus ou moins rapide selon la gravité)
  • Diminution de la force et de la mobilité du coude

Causes principales

L’entorse du coude est causée par une chute directe sur la main avec le coup en hyperextension ou bien par un impact à une vitesse élevée entraînant le coude dans une position d’extension maximale (plaqué au football, bloc au volleyball, etc).

Notre approche

L’entorse du coude nécessite habituellement un repos allant de quelques jours à quelques semaines. Lors de votre évaluation initiale, le physiothérapeute déterminera le grade de l’atteinte, vous conseillera sur l’immobilisation nécessaire et sur la poursuite de vos activités. De plus, il élaborera un programme d’exercices complet et personnalisé afin de vous aider à retrouver votre mobilité et votre force afin de reprendre vos activités sportives.

Épicondylite latérale

Communément appelée tennis elbow, l’épicondylite latérale est une irritation des muscles extenseurs du poignet et des doigts à l’endroit où se trouve leur insertion au niveau du coude. Une douleur référée à la face latérale du coude peut également provenir d’une atteinte à votre nerf médian ou être une irradiation d’origine cervicale. La principale façon de distinguer une atteinte locale du coude d’une atteinte proximale est le patron d’apparition de la douleur. Le physiothérapeute est un professionnel de la santé expert en blessure musculo-squelettique pouvant identifier la cause réelle de la douleur.

Principaux symptômes

  • Douleur locale à la face latérale du coude
  • Douleur reproductible lors de l’extension des doigts et du poignet
  • Signes d’inflammation locale (rougeur, chaleur)

Causes principales

Une surutilisation des muscles extenseurs du poignet peut être à l’origine de l’épicondylite latérale, par exemple: transport de charges importantes ou de façon répétitive, mouvements inhabituels, préhension répétée d’objets, rénovation (frappes importantes avec un marteau).

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera votre coude afin de déterminer l’atteinte précise et son effet sur votre articulation. Selon l’atteinte, il sera en mesure de vous conseiller sur la poursuite de vos activités en plus d’élaborer un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retourner à vos activités quotidiennes sans douleur. De plus, il vous conseillera quant au port d’un taping ou d’une attelle afin de vous aider à progresser dans votre réadaptation.

Épicondylite médiale

Communément appelée golfer’s elbow ou épitrochléite, l’épicondylite médiale est une irritation du tendon du muscle commun des fléchisseurs du poignet et des doigts au niveau de son insertion au coude sur l’épitrochlée. Ces muscles ont le rôle de refermer les doigts ou de ramener le poignet vers le bas. Une douleur référée à la face interne du coude peut également provenir d’une atteinte de votre nerf radial ou être une irradiation d’origine cervicale.

Principaux symptômes

  • Douleur locale à la face médiale du coude
  • Douleur reproductible lors de la flexion des doigts et du poignet
  • Signes d’inflammation locale (rougeur, chaleur)

Causes principales

Une surutilisation des muscles fléchisseurs du poignet peut être à l’origine de l’épicondylite médiale, par exemple: transport de charges importantes ou de façon répétitive et mouvements inhabituels.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera votre coude afin de déterminer l’atteinte précise et son effet sur votre articulation. Selon l’atteinte, il sera en mesure de vous conseiller sur la poursuite de vos activités en plus d’élaborer un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retourner à vos activités quotidiennes sans douleur. De plus, il vous conseillera quant au port d’un taping ou d’une attelle afin de vous aider à progresser dans votre réadaptation.

Fracture du coude (tête radiale ou ulna)

Principaux symptômes

  • Douleur importante au niveau du coude suite à une chute ou un traumatisme
  • Limitation des mouvements de pronation et supination (rotation de l’avant-bras)
  • Signes d’inflammation locale (rougeur, chaleur)

Causes principales

La fracture de la tête radiale survient à la suite d’une chute sur la main avec le coude en position étendu. Ce traumatisme risque alors de produire, par compression, une fracture de la tête radiale.

Notre approche

À la suite d’une fracture au coude, une période de 3 à 6 semaines d’immobilisation est habituellement prescrite. Ensuite, le physiothérapeute sera en mesure d’évaluer votre coude et ses différentes limitations afin de vous guider dans une réadaptation spécifique et personnalisée pour vous aider à retrouver votre amplitude articulaire, votre force et ainsi, retourner à vos activités quotidiennes sans douleur.

Luxation de la tête radiale

La luxation de la tête radiale est une lésion traumatique du coude qui atteint surtout l’enfant âgé de 1 à 5 ans.

Principaux symptômes

  • Douleur intense locale
  • Déformation du coude visible
  • Limitation importante de la mobilité (incapable de plier le bras) et de l’utilisation du bras

Causes principales

La luxation de la tête du radius est la conséquence d’une traction brutale de l’avant-bras à la verticale par exemple, lorsque l’enfant chute en tenant un adulte par la main.

Notre approche

Dans un premier temps, cette blessure nécessite une consultation médicale afin de repositionner la luxation. Suite à cette intervention, une période d’immobilisation sera nécessaire.  Afin d’aider la récupération, le physiothérapeute effectuera une évaluation complète et élaborera un programme complet de rééducation des muscles stabilisateurs du coude pour un retour à l’amplitude articulaire complète. Il pourra également vous conseiller quant à l’utilisation du taping ou d’une attelle.

Tendinopathie du biceps

Le biceps est un muscle utilisé pour la flexion du coude et de l’épaule.

Principaux symptômes

  • Douleur progressive au niveau du creux du coude
  • Signes d’inflammation locale (rougeur, chaleur)
  • Limitation de la mobilité active en flexion du coude
  • Douleur reproductible lors de l’extension maximale du coude

Causes principales

La tendinopathie du biceps est principalement causée par une répétition de mouvements nécessitant de la force en flexion du coude ou la réalisation mouvements sportifs inhabituels et répétitifs.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera d’abord votre coude afin de déterminer l’origine précise de la douleur. Selon l’atteinte, il pourra vous conseiller sur la poursuite de vos activités et vous conseillera sur la nécessité d’un taping pour diminuer l’inflammation. De plus, le professionnel élaborera un programme d’exercices spécifiques pour la mobilisation, l’étirement et le renforcement de votre bras afin de vous aider à retourner à vos activités quotidiennes sans douleur.

Tendinopathie du triceps

Le triceps est un muscle utilisé pour l’extension du coude et de l’épaule. Ce muscle s’attache au niveau de l’olécrâne (pointe du coude).

Principaux symptômes

  • Douleur progressive au niveau du de l’arrière du coude (au-dessus de l’olécrane)
  • Signes d’inflammation locale (rougeur, chaleur)
  • Limitation de la mobilité en flexion du coude (reproduit la douleur)
  • Douleur lors de l’utilisation en force et en extension du coude

Causes principales

La tendinopathie du triceps est principalement causée par la répétition de mouvements nécessitant de la force en extension du coude ou la réalisation de mouvements sportifs inhabituels et répétitifs (lancers de ballon ou de balle répétitifs, escalade, natation, sports nautiques, etc).

Notre approche

Afin de vous aider dans le soulagement de votre tendinite distale du triceps, votre physiothérapeute évaluera votre coude afin de déterminer l’origine précise de cette blessure. Selon l’atteinte, il pourra vous conseiller sur l’adaptation de vos activités et vous conseillera sur d’un taping pour diminuer l’inflammation. En plus de ces aides, votre professionnel vous donnera un programme d’exercices spécifiques pour la mobilisation, l’étirement et le renforcement de votre bras afin de retourner à votre quotidien sans douleur.

Douleur à la hanche

La hanche est une articulation reliant le bassin aux membres inférieurs. Malgré sa grande mobilité, la tête fémorale de la hanche est stabilisée par l’acétabulum (structure osseuse du bassin), la capsule articulaire, différents ligaments et plusieurs autres muscles.

 

Abutement/accrochage coxo-fémoral

L’articulation de la hanche ressemble à celle de l’épaule de par sa forme ovoïde (ronde) et ses multiples possibilités de mouvements. Un déséquilibre musculaire ou un manque de flexibilité peut provoquer un accrochage entre une partie de la tête fémorale avec la cavité de l’acétabulum.

Principaux symptômes

  • Difficulté à tolérer la posture du genou plus haut que la hanche
  • Pincement au niveau de l’aine pouvant irradier vers la hanche
  • Douleur après plusieurs heures en position assise

Causes principales

L’abutement/accrochage coxo-férmoral peut être causé par un entraînement important en souplesse et en flexion de la hanche ou bien par un déséquilibre musculaire entre les muscles antérieurs et postérieurs de la hanche.

Notre approche

Lors de votre évaluation, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre hanche et de votre jambe afin d’identifier l’origine de votre douleur. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur.

 

Arthrose coxo-fémorale

Principaux symptômes

  • Douleur antérieure à la jambe pouvant irradier dans la cuisse
  • Sensation de blocage et limitation dans les mouvements
  • Sensation de craquement

Causes principales

Le vieillissement est la principale cause de l’arthrose coxo-fémoral. Son processus peut toutefois être accéléré par une posture inadéquate prolongée sur plusieurs années ou par un patron de mouvement inefficace.

Notre approche

Lors de votre évaluation, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre hanche et de votre jambe afin de préciser le degré de l’atteinte. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur.

 

Bursite trochantérienne

La bursite est l’inflammation d’une bourse, c’est-à-dire un petit coussinet rempli de liquide séreux qui aide à réduire les frottements entre les différentes structures osseuses, tendineuses et musculaires.

Principaux symptômes

  • Douleur sur la face latérale de la hanche
  • Gonflement et rougeur 
  • Incapacité à se coucher

Causes principales

La bursite trochantérienne peut être causée par une chute sur la hanche, par un impact direct, ou bien par plusieurs nuits de sommeil où l’individu se retrouve couché sur le côté sur un sol très dur (camping).

Notre approche

Lors de votre évaluation, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre hanche et de votre jambe afin de préciser le degré de l’atteinte. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Enfin, le professionel vous prodiguera des conseils afin de prévenir une récidive.

Claquage du psoas-iliaque

Le claquage du muscle psoas-iliaque est une élongation ou une déchirure de ce muscle suite à un effort allant au delà de ses qualités d’élasticité et d’extensibilité.

Principaux symptômes

  • Douleur au creux de la hanche
  • Douleur à l’étirement de muscle 
  • Douleur lors de la levée du genou (monter les escaliers)

Causes principales

Le claquage du psoas-iliaque est principalement causé par un mouvement de grande amplitude de la hanche vers le haut sans échauffement musculaire effectué avant l’effort.

Notre approche

Lors de votre évaluation, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre hanche et de votre jambe afin de préciser le degré de l’atteinte. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur.

 

Limitation articulaire coxo-fémorale (patron capsulaire)

L’articulation coxo-fémorale est le complexe formé entre la tête fémorale et l’acétabulum du bassin. Cette articulation, de par sa forme, offre plusieurs degrés de liberté de mouvements. Pour la maintenir stable, elle est entourée par une capsule articulaire et de plusieurs ligaments. Suite à une immobilisation ou un traumatisme, ces ligaments peuvent perdre de leur élasticité et limiter ainsi la mobilité de la hanche.

Principaux symptômes 

  • Douleur en forme de fer à cheval partant de la face antérieure de la hanche jusqu’à la fesse
  • Limitation du mouvement de flexion, de l’ouverture de la jambe et de la rotation (exemple: pivot sur la jambe à la sortie de la voiture)

Causes principales

La limitation articulaire coxo-fémorale est principalement causée par un manque de mobilité de la hanche suite à un accident ou une immobilisation prolongée.

Notre approche

Lors de votre évaluation, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre hanche et de votre jambe afin de préciser le degré de l’atteinte ainsi que son origine. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Enfin, le professionnel vous prodiguera aussi plusieurs conseils spécifiques quant aux activités à poursuivre et à votre posture quotidienne.

 

Syndrome du pyramidal (piriforme)

Le muscle pyramidal (ou piriforme) s’attache sur le sacrum et se rend jusqu’au fémur. La particularité de ce muscle est sa proximité avec le nerf sciatique. Le syndrome du pyramidal est une contracture musculaire qui, par sa tension, vient irriter le nerf sciatique.

Principaux symptômes

  • Douleur dans la fesse
  • Difficulté à tolérer la posture assise prolongée
  • Tension musculaire au niveau du fessier

Causes principales

Le syndrome du pyramidal est principalement causé par une chute directe sur la fesse, une douleur au niveau lombaire amenant une compensation ou par un mauvais patron de mouvement.

Notre approche

Lors de votre évaluation, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre hanche et de votre jambe afin de préciser l’atteinte et l’origine de votre douleur. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Enfin, le professionnel vous prodiguera des conseils spécifiques quant à votre posture et vos activités quotidiennes.

 

Tendinite du moyen fessier

La tendinite du moyen fessier est l’irritation du tendon qui a comme fonction le soutien et la stabilisation du bassin lorsque le poids du corps se retrouve sur une jambe.

Principaux symptômes

  • Douleur à l’extérieur de la hanche et/ou au niveau de la fesse
  • Douleur augmentant en position debout et pendant la marche

Causes principales

La tendinite du moyen fessier est principalement causée par une augmentation importante de stress mécanique (intensité ou volume d’entraînement), un manque de récupération du corps par rapport aux charges habituelles d’entraînement ou un manque de contrôle moteur lors du mouvement du bassin et de la hanche.

Notre approche

Lors de votre évaluation, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre hanche et de votre jambe afin de préciser l’atteinte. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Enfin, le professionnel vous prodiguera plusieurs conseils spécifiques quant aux activités à poursuivre et à votre posture quotidienne.

Douleur aux abdominaux

Les muscles abdominaux sont les principaux stabilisateurs du tronc en plus d’être la couche musculaire protectrice des organes internes.

Claquage musculaire des abdominaux

Le claquage des muscles abdominaux est une élongation ou une déchirure suite à un effort important allant au-delà des qualités d’élasticité et d’extensibilité du muscle.

Principaux symptômes

  • Douleur locale
  • Coloration apparu tardivement (bleue)
  • Dans un cas plus grave, il peut y avoir déformation ou «trou» dans le muscle

Causes principales

Le claquage musculaire des abdominaux peut être causé par un effort important en flexion du tronc ou en contraction lors d’une élévation des jambes.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre tronc afin de préciser le degré de l’atteinte. Selon le cas, il vous élaborera un programme d’exercices spécifique de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur.

Diastase abdominale

Le diastasis se caractérise par la séparation des deux muscles grands droits de l’abdomen, entre la partie de gauche et la partie de droite. Le diastasis est un mécanisme physiologique normal de la grossesse qui permet à la cavité abdominale de s’agrandir (peut prendre jusqu’à quinze centimètre), il disparait habituellement complètement 4 à 6 mois à la suite de l’accouchement.

Principaux symptômes

  • Trou ou séparation entre les deux côtés des abdominaux
  • Diminution de la force musculaire des abdominaux
  • Peut y avoir une douleur associée

Causes principales

La grossesse est la cause la plus fréquente de la diastase abdominale. Toutefois, une prise de poids rapide ainsi que la pratique de certains sports (culturisme, haltérophilie) peuvent causer cette blessure.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera la séparation, la force et la souplesse de vos abdominaux afin de préciser le degré de l’atteinte. Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifique de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Certains cas plus prononcés peuvent être référés à nos physiothérapeutes experts de la Clinique Santé Pelvienne.

Hernie ombilicale ou inguinale

Une hernie ombilicale est la sortie d’un organe ou d’une partie d’organe à travers un bris dans l’enveloppe des tissus au niveau du nombril. Une hernie inguinale est la saillie de tissus mous au travers d’une lesion de la paroi abdominale basse.

Principaux symptômes

  • Sensation d’une bosse locale
  • Douleur locale

Causes principales

L’hernie ombilicale ou inguinale est causée par un effort intense lors de la contraction des abdominaux.

Notre approche

Les hernies ombilicales et inguinales ne sont pas des conditions traitées en physiothérapie. Toutefois, par sa formation, le physiothérapeute pourra identifier votre problématique et saura vous référer à votre médecin de famille afin d’obtenir le traitement médical adéquat.

Douleur à l’épaule

L’épaule est une articulation complexe composée de trois os: la clavicule, la scapula (omoplate) et l’humérus. De par sa forme ovoïde, l’articulation gléno-humérale permet de bouger le bras dans pratiquement toutes les directions. La stabilité articulaire est assurée par la capsule articulaire et les différents ligaments entourant l’articulation. Lors des mouvements, la stabilité est assurée par la coiffe des rotateurs et différents muscles (bicep, deltoïde, trapèze, pectoral).

Bursite

La bursite à l’épaule est causée par une inflammation de la bourse séreuse de l’épaule. Cette bourse ressemble à un petit coussinet rempli de liquide permettant aux muscles et aux tendons de bien glisser sur la surface d’un os sans friction. La bursite est souvent confondue avec une tendinite puisque les symptômes sont similaires.

Principaux symptômes

  • Douleur locale
  • Signes inflammatoires (oedème, rougeur, chaleur)
  • Amplitude de mouvements limitée et douloureuse

Causes principales

Les deux causes principales de la bursite à l’épaule sont: le traumatisme direct (chute, coup) et l’effort répétitif et inhabituel principalement en mouvement d’élévation.

Notre approche

Le physiothérapeute effectuera une évaluation de votre épaule afin de déterminer précisément l’atteinte de la bourse et son impact globale sur votre épaule. Selon l’évaluation, il sera en mesure de vous conseiller sur le retour à vos activités en plus de vous enseigner des exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement.

Capsulite

La capsulite à l’épaule, aussi appelée épaule gelée, se caractérise par un rétrécissement de la capsule articulaire reliant la cavité glénoïde et l’humérus. La douleur se manifeste de façon progressive et insidieuse. Il y a trois principales phases à la capsulite:

Phase 1: douleur intense et constante à l’épaule,  même pendant la nuit

Phase 2: raideur et perte de mobilité

Phase 3: Douleur moins importante, raideur diminue et récupération plus ou moins complète

Principaux symptômes

  • Douleur aiguë ou non selon la phase
  • Limitation de la mobilité, surtout en fin de mouvement et particulièrement en plaçant la main dans le dos ou au-dessus de la tête

Causes principales

La capsulite de l’épaule peut être causée par une immobilisation prolongée (suite à une tendinite, bursite ou une fracture), une chute sur le bras ou l’épaule et peut même apparaître sans cause connue (idiopathique).

Notre approche

Le physiothérapeute fera une évaluation de votre épaule afin de déterminer la phase dans laquelle se trouve votre douleur. Selon le cas, il vous enseignera des exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement dans le but de retrouver une mobilité complète et sans douleur.

Déchirure de la coiffe des rotateurs

La coiffe des rotateurs regroupe quatre muscles principaux permettant une stabilisation dynamique de l’épaule et encadrant les mouvements de rotation et d’élévation.

Principaux symptômes

  • Douleur importante et locale à l’épaule
  • Diminution de la force
  • Sensation d’accrochage lors des mouvements de l’épaule

Causes principales

La déchirure de la coiffe des rotateurs est principalement causée par une déchirure dégénérative, due à une usure progressive des tendons et par une déchirure traumatique, qui survient à la suite d’un traumatisme direct (chute sur l’épaule) ou indirect (chute sur la main).

Notre approche

Selon le cas (âge, type de lésion, limitation fonctionnelle), une intervention chirurgicale peut être suggérée. Afin de retrouver la fonction maximale de votre épaule, un suivi en physiothérapie vous sera recommandé. Le physiothérapeute vous conseillera sur les mouvements à éviter, la poursuite de vos activités en plus de vous enseigner des exercices complets et spécifiques afin de diminuer votre douleur et d’améliorer la fonction de votre épaule.

Entorse acromio-claviculaire

L’articulation acromio-claviculaire relie la clavicule à l’acromion (pointe de l’omoplate sur le dessus de l’épaule). L’entorse à cette articulation, parfois nommée séparation de l’épaule ou déformation en note de piano, se caractérise par une atteinte des ligaments la soutenant. En fonction du déplacement de la clavicule vers le haut, il existe trois niveaux de grade d’entorse.

Principaux symptômes

  • Douleur sur le dessus de l’épaule (pointe de l’épaule)
  • Déformation visible selon le grade de l’entorse
  • Inflammation locale
  • Limitation des mouvements du bras au-delà de l’horizontal et vers l’épaule opposée

Causes principales

L’entorse acromio-claviculaire est causée par un traumatisme à l’épaule telle qu’une chute sur le côté de l’épaule ou bien avec le bras en avant.

Notre approche

L’entorse acromio-claviculaire nécessite quelques jours de repos et une immobilisation par taping selon le grade de la blessure. Suite à l’évaluation initiale de votre épaule, le physiothérapeute sera en mesure de déterminer le grade d’atteinte, de vous conseiller sur l’intensité de vos activités, en plus de vous donner un programme d’exercices complet et personnalisé afin de retrouver votre mobilité, votre force et de reprendre vos activités sportives.

Luxation gléno-humérale

La luxation de l’épaule, communément appelée dislocation de l’épaule, implique une perte de contact totale des surfaces articulaires entre la cavité humérale (face latérale de l’omoplate) et la tête de l’humérus. L’articulation de l’épaule étant très mobile, le risque de luxation est beaucoup plus important que pour les autres articulations du corps.

Principaux symptômes

  • Déformation visible
  • Gonflement ou ecchymoses
  • Douleur intense
  • Incapacité à bouger le bras
  • Sensation d’engourdissement ou de picotements dans la région touchée, dans le cou et/ou le bras
  • Présence de spasmes musculaires dans la région de l’épaule

Causes principales

La luxation gléno-humérale est causée par une chute directe sur la main ou par un impact à l’épaule alors que le bras est éloigné du corps.

Notre approche

Afin de repositionner l’épaule dans sa cavité articulaire, une intervention médicale doit être faite en centre hospitalier le plus rapidement possible. Une période de récupération de plusieurs semaines est ensuite requise afin de retrouver la force, l’amplitude et la fluidité de votre mouvement. Par la suite, le physiothérapeute sera en mesure de vous guider dans l’évolution de la blessure en vous proposant un programme d’exercices spécifique et personnalisé.

Subluxation gléno-humérale

Contrairement à la luxation, la subluxation est une perte de contact partielle et momentanée des surfaces articulaires de l’épaule. Cette blessure ne nécessite donc pas d’intervention médicale.

Principaux symptômes

  • Sensation que l’épaule a bougé
  • Douleur locale
  • Difficulté à bouger le bras
  • Sensation de faiblesse
  • Présence de spasmes musculaires dans la région de l’épaule

Causes principales

La subluxation gléno-humérale est causée par une chute directe sur la main ou par un impact à l’épaule alors que le bras est éloigné du corps.

Notre approche

La subluxation gléno-humérale nécessite quelques jours de repos. À la suite d’une évaluation complète, le physiothérapeute établira un programme complet de rééducation des muscles stabilisateurs de l’épaule et vous conseillera quant à l’utilisation du taping ou d’attelle.

Tendinite

Une tendinite à l’épaule est une inflammation d’un ou de plusieurs tendons de l’épaule, principalement ceux de la coiffe des rotateurs. Cette inflammation peut causer un épaississement du tendon ce qui limite la mobilité de l’épaule.

Principaux symptômes

  • Douleur locale
  • Léger gonflement
  • Chaleur locale
  • Diminution de l’amplitude de mouvements
  • Diminution de force avec reproduction de la douleur

Causes principales

La tendinite à l’épaule est principalement causée par des mouvements répétés dans une amplitude inhabituelle ou avec une force plus grande qu’à l’habitude. La pratique d’un nouveau sport avec un volume d’entraînement trop grand et/ou une intensité trop importante peut aussi en être la cause.

Notre approche

Le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre épaule afin d’établir un diagnostic précis. Selon votre cas, il vous proposera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre mobilité complète et sans douleur.

Douleur au cou

La colonne cervicale est le lien entre le crâne et les épaules. Elle est composée de sept vertèbres entre lesquelles circulent les nerfs cervicaux responsables des réflexes, de la communication des sensations et des demandes motrices (mouvements). La stabilité passive du cou est assurée par les différents ligaments et la stabilité dynamique par les nombreux muscles (trapèze, sterno-cléïdo-mastoïdien, élévateur de la scapula, scalènes, etc.)

Arthrose à la colonne cervicale

L’arthrose à la colonne cervicale est une usure normale du cartilage des différentes articulations reliant les vertèbres cervicales. Quoique normale, celle-ci peut parfois être plus importante et limitante chez certains individus.

Principaux symptômes

  • Limitation de la mobilité cervicale (rotation et flexion latérale)
  • Douleur locale
  • Sensation de craquement ou de crépitement
  • Tensions musculaires

Causes principales

L’arthrose à la colonne cervicale est principalement causée par le vieillissement, une posture inadéquate prolongée sur plusieurs années et une surutilisation du haut du dos (port de charges importantes, mouvements répétés) accompagnée d’une mauvaise mécanique de mouvement.

Notre approche

Afin de vous aider dans le soulagement de votre limitation ou douleur associée à votre arthrose cervicale, le physiothérapeute identifiera d’abord le niveau d’atteinte et les différentes limitations associées. Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices spécifiques à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer, d’éliminer et même de prévenir l’augmentation de votre douleur cervicale.

Cervicalgie

Une cervicalgie est une problématique de la région cervicale ayant son siège dans la région du cou ou de la nuque.

Principaux symptômes

  • Sensation de raideur
  • Diminution de la mobilité au niveau du cou (souvent plus d’un côté que de l’autre)
  • Douleur locale pouvant irradier jusqu’aux épaules, aux bras et au haut du dos
  • Vertiges
  • Maux de tête (voir céphalée cervicogénique)

Causes principales

Les causes de cette problématique peuvent être traumatiques (chute, coup, accident), posturales (mauvais ajustement du poste de travail, mauvaise posture quotidienne) ou même articulaires (arthrose).

Notre approche

Le physiothérapeute identifiera d’abord la cause de votre cervicalgie (dysfonction articulaire, arthrose, atteinte discale, atteinte ligamentaire, tensions musculaires). Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices spécifiques à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer et d’éliminer votre douleur cervicale.

Entorse cervicale

Une entorse cervicale est une atteinte au niveau des ligaments du cou.

Principaux symptômes

  • Douleur momentanée ou apparaissant 24 à 48 heures suivant le traumatisme
  • Tension musculaire importante
  • Limitation de la mobilité

Causes principales

L’entorse cervicale est principalement causée par un événement traumatique (chute, accident de voiture, impact important lors de la pratique d’un sport, etc).

Notre approche

Le physiothérapeute identifiera d’abord les principales atteintes liées à votre entorse cervicale. Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices spécifiques à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer et d’éliminer votre douleur cervicale. De plus, différents conseils vous seront prodigués dans le but de contrôler votre douleur ressentie pendant les premières journées de votre blessure.

Hernie discale/ bombement discal

Les disques intervertébraux servent à amortir les chocs au niveau de la colonne vertébrale. Une hernie discale se manifeste lorsque la matière gélatineuse (noyau) d’un disque fait saillie vers l’extérieur de celui-ci. Le bombement discal est l’étape avant que la matière gélatineuse effectue son expulsion. Selon la gravité de l’hernie, il peut y avoir une compression du nerf, ce qui peut provoquer des douleurs irradiant dans les bras.

Principaux symptômes

  • Douleur importante au cou
  • Difficulté à bouger
  • Augmentation de la douleur lors de la toux et/ou éternuement
  • Présence d’engourdissements dans les bras

Causes principales

L’hernie discale est principalement causée par un événement traumatique (chute, accident de voiture, faux mouvement avec une charge dans les mains, etc).

Notre approche

Afin de vous aider dans le soulagement de votre hernie discale, le physiothérapeute évaluera d’abord la cause et la gravité de l’atteinte. Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices spécifiques à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer et d’éliminer votre douleur cervicale. De plus, différents conseils vous seront prodigués dans le but de contrôler votre douleur ressentie pendant les premières journées de votre blessure.

Radiculopathie cervicale

La radiculopathie cervicale est une irritation au niveau des racines nerveuses ayant comme point de sortie les espaces intervertébraux cervicaux.

Principaux symptômes

  • Douleur locale au niveau du cou
  • Douleur suivant le territoire (dermatome) associé à la racine nerveuse atteinte
  • Sensation d’engourdissement, de picotement, de brûlure ou même un élancement sur un trajet diffus
  • Dans de rares cas, diminution de la force musculaire

Causes principales

La radiculopathie cervicale est provoquée par une compression ou une irritation des nerfs à leur sortie entre les vertèbres. Les causes principales peuvent être la présence d’une hernie discale comprimant le nerf, un problème articulaire au niveau des vertèbres cervicales ou bien, la présence d’arthrose.

Notre approche

Le physiothérapeute identifiera d’abord la cause de votre radiculopathie cervicale (dysfonction articulaire, arthrose, atteinte discale). Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure du soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques, l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous et des mobilisations de vos nerfs (mobilisation neurale). Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement cervical afin de contrôler et d’éliminer votre douleur autant dans votre bras que dans votre cou.

Torticolis

Le torticolis est un diagnostic populaire décrit par une douleur locale et importante au niveau cervical sous forme de spasme musculaire limitant la mobilité.

Principaux symptômes

  • Douleur importante au cou
  • Limitation de la mobilité de la tête en rotation
  • Spasmes musculaires au niveau du muscle sterno-cléido-mastoïdien

Causes principales

Le torticolis est un mécanisme de protection du corps qui se manifeste dans le but de limiter la mobilité localement. Cette condition peut être causée par une instabilité locale, entorse récente, problématique au niveau des disques intervertébraux (bombements ou même hernie) ou en raison d’une mauvaise posture maintenue de façon prolongée.

Notre approche

Le physiothérapeute identifiera d’abord la cause de votre torticolis (instabilité, dysfonction articulaire, atteinte discale, atteinte ligamentaire, mauvaise posture). Lors de vos traitements en physiothérapie, il sera en mesure de soulager votre douleur par des mobilisations spécifiques et par l’utilisation de techniques de relâchement des différents tissus mous. Le physiothérapeute vous enseignera également un programme d’exercices spécifiques à votre condition afin de mobiliser, d’étirer, de renforcer, d’éliminer et même de prévenir votre douleur cervicale.

Torticolis congénital

Le torticolis congénital (à la naissance) présente les mêmes signes de tensions musculaires et de limitation de mobilité que le torticolis chez l’adulte.

Principaux symptômes

  • Mobilité cervicale de l’enfant limitée
  • Tensions musculaires apparentes
  • Douleur lors des mouvements

Causes principales

Le torticolis congénital peut être causé par une mauvaise posture de la tête du bébé dans l’utérus lors de la grossesse. Cette problématique peut également se manifester à la suite d’un traumatisme au niveau des muscles cervicaux lors de la naissance.

Notre approche

Afin de soulager votre enfant de son torticolis, nos professionnels experts en physiothérapie pédiatrique évalueront les principales limitations et les tensions musculaires associées à la problématique. Par la suite, un programme d’exercices spécifique et adapté à votre enfant vous sera enseigné afin de vous aider à poursuivre le soulagement du torticolis à la maison.

Douleur à la mâchoire et/ou à la tête

La mâchoire est l’articulation reliant l’os temporal du crâne et la mandibule, stabilisée par différents ligaments et plusieurs muscles masticatoires. De plus, elle est séparée par un ménisque, nommé disque articulaire, empêchant le frottement au niveau des cartilages. Habituellement, aucune déviation ou bruits articulaires ne devraient être présents lors des mouvements de l’articulation temporo-mandibulaire.

Luxation de l’articulation temporo-mandibulaire

Communément appelée la dislocation de la mâchoire, elle implique une perte de contact complète entre les surfaces articulaires.

Principaux symptômes

  • Craquement au niveau de la mâchoire, près de l’oreille, lors de l’utilisation de la bouche (mastiquer, bailler, parler, etc.)
  • Douleur locale
  • Épisodes de blocages

Causes principales

Un traumatisme direct sur la mâchoire (coup, chute, accident) est habituellement la cause de cette blessure, mais elle peut aussi être présente chez les individus atteints d’hyperlaxité. Une manoeuvre doit être faite en milieu hospitalier afin de remettre l’articulation. 

Notre approche

Une luxation temporo-mandibulaire nécessite une période de repos à la suite du repositionnement. Par la suite, le physiothérapeute expert dans les problématiques de mâchoires vous guidera afin de retrouver votre mobilité. Enfin, un programme de renforcement spécifique peut vous être enseigné dans le but de reprendre vos activités de façon sécuritaire.

Luxation ménisco-mandibulaire (réductible)

La luxation ménisco-mandibulaire est le déplacement du ménisque intra-articulaire (petit disque à l’intérieur de l’articulation de la mâchoire) vers l’avant occasionnant un frottement lors de l’ouverture ou la fermeture de la mâchoire.

Principaux symptômes

  • Craquement au niveau de la mâchoire, près de l’oreille, lors de l’utilisation de la bouche (mastiquer, bailler, parler, etc.)
  • Douleur locale
  • Épisodes de blocages

Causes principales

Les causes sont multiples: hormonales (poussée de croissance), mauvaises habitudes ou traumatiques (blessure sportive, accident d’auto, etc).

Notre approche

Le physiothérapeute expert en traitement de la mâchoire sera en mesure de rendre cette problématique réversible par l’évaluation de votre condition, l’élimination des facteurs causals et l’enseignement d’exercices spécifiques et appropriés selon vos besoins.

Luxation ménisco-mandibulaire (non-réductible)

La luxation ménisco-mandibulaire non-réductible est le déplacement du ménisque intra-articulaire (petit disque à l’intérieur de l’articulation de la mâchoire) vers l’avant, occasionnant un blocage dans la partie antérieure de la mâchoire. Ce blocage entraîne alors une perte importante de mobilité (diminution de l’ouverture de la bouche). 

Principaux symptômes

  • Disparition du craquement notable lors d’une luxation réductible
  • Perte de mobilité importante (diminution de l’ouverture de la bouche)
  • Mastication difficile
  • Douleur locale pouvant irradier vers l’oreille et les dents

Causes principales

Les causes sont multiples: hormonales (poussée de croissance), mauvaises habitudes ou traumatiques (blessure sportive, accident d’auto, etc). 

Notre approche

Le physiothérapeute expert en traitement de la mâchoire sera en mesure d’effectuer des mobilisations et des étirements spécifiques en plus de vous enseigner un programme de renforcement approprié afin d’éliminer le blocage. Il pourra également vous conseiller sur les différentes habitudes à éviter afin de prévenir une luxation future.

Céphalée de tension

Une céphalée de tension est un mal de tête causé par une tension musculaire importante à la base du crâne.

Principaux symptômes

  • Mal de tête, habituellement des deux côtés sans sensation de pulsation
  • Pression ou serrement à la base du crâne

Causes principales

Les mauvaises postures de travail et le stress peuvent être la cause de l’augmentation de la tension musculaire.

Notre approche

Par l’évaluation de vos tensions musculaires, le physiothérapeute identifiera les facteurs causals et vous enseignera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement postural afin de contrôler et d’éliminer votre douleur.

Céphalée cervicogénique

Une céphalée cervicogénique est un mal de tête provenant d’une problématique au niveau du cou, soit au niveau articulaire, musculaire ou discal, dont les symptômes  sont influencés par la posture de la tête.

Principaux symptômes

  • Mal de tête de la base du crâne jusqu’au front, d’un seul côté ou bilatéral
  • Douleur au cou
  • Limitation de la mobilité cervicale ou sensation de tension musculaire à la base du crâne

Causes principales

Un accident provoquant un whiplash, communément appelé coup de lapin, peut provoquer la dysfonction au niveau cervical. Une mauvaise posture au travail ou l’utilisation prolongée d’un appareil mobile (cellulaire, iPad) peuvent également en être la cause.

Notre approche

Le physiothérapeute identifiera les facteurs causant la douleur à l’aide d’une évaluation spécifique. Il utilisera ensuite des mobilisations spécifiques et des techniques de relâchement des différents tissus. Enfin, le professionnel vous enseignera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement postural afin de contrôler et d’éliminer votre douleur.

Commotion cérébrale

La commotion cérébrale, également nommée traumatisme crânien cérébral léger (TCCL), est un impact du cerveau dans la boîte crânienne causant des dommages. 

Principaux symptômes

Suite à l’impact, plusieurs symptômes peuvent être perçus:

  • Perte de conscience
  • Être désorienté
  • Manifestations neurologiques temporaires
  • Mal de tête
  • Pression dans la tête
  • Étourdissement
  • Fatigue
  • Photophobie (difficulté à tolérer la lumière)
  • Phonophobie (difficulté à tolérer le bruit)
  • Émotivité
  • Irritabilité
  • Tristesse
  • Perte de mémoire
  • Diminution de la concentration
  • Être lunatique
  • Confusion

Veuillez noter que ces différents symptômes ne sont pas nécessairement perceptibles lors d’une commotion cérébrale et que d’autres symptômes peuvent aussi être possibles. Généralement, ils perdurent entre sept et dix jours mais peuvent, dans certains cas, persister pendant plusieurs semaines.

Causes principales

Une commotion cérébrale peut survenir à la suite d’un impact direct ou indirect au corps ou à la tête engendrant une onde de choc au cerveau.

Notre approche

Un retour au jeu trop hâtif à la suite d’une commotion cérébrale peut avoir des conséquences désastreuses sur le rendement sportif, scolaire et/ou professionnel de l’athlète. C’est pourquoi un encadrement par des physiothérapeutes est nécessaire. Afin de vous aider dans votre réadaptation, le physiothérapeute évaluera votre condition initiale afin de vous guider en dosant votre activité physique ou mentale et en vous enseignant des exercices spécifiques. Enfin, notre équipe de professionnels experts dans le suivi des commotions cérébrales travaille en collaboration avec des médecins du sport et des neuropsychologues afin de vous offrir un encadrement complet et sécuritaire. 

Vertige et atteinte vestibulaire

Le système vestibulaire est un organe sensoriel situé dans l’oreille interne facilitant l’équilibre et la perception des mouvements dans l’espace environnant.

Principaux symptômes

  • Sensation de vertige
  • Étourdissement
  • Troubles d’équilibre

Causes principales

Les symptômes peuvent être perçus suite à la contraction d’un virus, d’un traumatisme direct ou indirect à la tête et peuvent même apparaître sans raison particulière (idiopathique).

Notre approche

Le physiothérapeute expert dans le traitement des problématiques reliées au système vestibulaire évaluera vos symptômes afin d’établir un plan de traitement personnalisé rassemblant différents exercices spécifiques à votre condition.