Recherche
Menu

Douleur à la jambe


Fracture de stress

La fracture de stress est une microfracture survenant à la suite d’un impact plus important que la capacité d’absorption de l’os.

Principaux symptômes

  • Douleur à un point précis à l’effort et au repos
  • Difficulté à absorber l’impact sans douleur
  • Gonflement ou rougeur locale

Causes principales

La fracture de stress est principalement causée par une augmentation importante du stress mécanique (intensité, sauts/impact ou volume d’entraînement) ou bien un manque de récupération du corps par rapport aux charges habituelles d’entraînement.

Notre approche

Afin de vous guider dans l’identification et la récupération de votre fracture de stress, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre jambe blessée. Selon le cas, il vous guidera vers des examens plus approfondis dans le diagnostic de la fracture de stress et, suite à la guérison, élaborera un programme progressif d’exercices spécifiques pour un retour à vos activités. Dans un premier temps, une immobilisation peut vous être conseillée afin de favoriser la récupération complète de votre fracture.

 

Périostite tibiale

Une périostite est une inflammation du périoste, le tissu sur lequel les muscles s’attachent à l’os. 

Principaux symptômes

  • Douleur à l’avant sur la portion de l’os du tibia
  • Douleur à l’activité demandant une impulsion (course, montée des escaliers rapides)
  • Douleur progressive pouvant aller du bas de la jambe au genou

Causes principales

La périostite tibiale est principalement causée par une augmentation importante du stress mécanique (intensité ou volume d’entraînement), un manque de récupération du corps par rapport aux charges habituelles d’entraînement ou bien un manque de contrôle moteur du mouvement de la cheville et du pied.  

Notre approche

Afin de vous aider dans votre réadaptation, le physiothérapeute évaluera la mobilité, la force et la souplesse de votre jambe blessée.  Selon le cas, il élaborera un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement afin de vous aider à retrouver votre force ainsi que votre mobilité complète et sans douleur. Enfin, un taping pourra vous être suggéré afin de limiter la douleur.

Syndrome de la loge antérieure

Le syndrome de la loge antérieur est une restriction de l’expansion musculaire du muscle tibial antérieur dans sa loge, c’est-à-dire: la gaine entourant ce muscle.

Principaux symptômes

  • Sensation de pression ou de compression à l’avant de la jambe pendant l’effort
  • Douleur locale sur le devant de la jambe
  • Sensation d’engourdissements sur le dessus du pied

Notez qu’habituellement, ces symptômes s’estompent au repos.

Causes principales

Le syndrome de la loge antérieure est principalement causé par un patron de mouvement inadéquat favorisant une surutilisation de certains muscles. Dans de très rares cas, cette problématique peut aussi survenir lorsqu’il y a un manque de flexibilité des tissus de la loge.

Notre approche

En premier lieu, le physiothérapeute évaluera votre patron de mouvement afin d’analyser la mobilité, la force et la souplesse de votre jambe blessée. Selon le cas, il sera en mesure de vous conseiller afin d’améliorer l’efficacité de ce patron de mouvement en plus d’élaborer un programme d’exercices spécifiques de mobilisation, d’étirement et de renforcement qui vous aidera à retrouver vos activités sans douleur. Les interventions chirurgicales sont moins conseillées pour cette problématique puisqu’un patron de mouvement adéquat sera plus efficace à long terme.