Recherche
Menu

Ne négligez pas votre selle de vélo!


Saviez-vous qu’à la suite d’une sortie à vélo de plus de deux (2) heures, 58 à 70% des cyclistes hommes se plaignent de douleurs, d’engourdissement périnéal ou encore, peuvent souffrir de dysfonctions érectiles? De plus, chez les femmes, 19 à 34% d’entre elles se plaignent d’engourdissement périnéal, de douleurs quand elles urinent et de contusions tissulaires. Ne vous découragez pas! Vous avez le contrôle sur plusieurs facteurs qui peuvent soulager ces symptômes. Un de ces facteurs sur lequel vous avez une influence directe et qui n’est pas à négliger: votre selle de vélo!

Voici les éléments à vérifier par rapport à votre selle de vélo pour d’éviter tous ces maux!

 

 

Vérifiez la largeur de vos ischions 

Le premier élément à considérer est la largeur de vos ischions. Il est possible de la mesurer à l’aide d’un outil spécifique dans une clinique de physiothérapie experte dans les blessures chez les cyclistes, ou encore dans une boutique spécialisée. Une fois la largeur de vos ischions mesurée, vous pourrez choisir une selle appropriée à votre morphologie.

 

Si la distance mesurée entre vos deux ischions est de 120mm, il serait recommandé dans votre cas de prendre une selle de taille 143mm.

 

Qu’en est-il de l’ergonomie de votre selle de vélo?

Avec les années, l’industrie du vélo a développé une panoplie de modèles de selle. Il peut-être très facile de s’y perdre! Il existe sur le marché des selles pour les hommes souvent munies d’une incision centrale. Cette incision est efficace pour relâcher la pression au niveau du périnée. Tandis que pour les femmes, les selles sont créées avec la portion moyenne plus étroite, ce qui peut être plus confortable pour celles-ci et même éviter les frictions de chaque côté des cuisses.

 

La courbe de la selle de vélo est-elle à considérer?

La réponse est oui! La courbe de la selle peut être également à considérer. Les selles plus plates sont moins confortables pour les longues distances en comparaison aux selles avec plus de courbe. Le confort que vous avez en pédalant reste le critère numéro 1 de sélection!

N’oubliez pas: magasiner une selle peut ressembler un magasinage de chaussure! Il faut parfois essayer plusieurs modèles avant de trouver la vôtre!

 

Ne sous-estimez pas l’inclinaison de votre selle de vélo

L’inclinaison de la selle est un élément biomécanique important à considérer lorsqu’il est question de confort à vélo. Si le nez de la selle pointe vers le haut, et ce, même d’un petit 5 degrés, cela peut créer des inconforts dus à une pression excessive sur le périnée antérieur.

À l’inverse, si le nez pointe vers l’avant, vous aurez l’impression de toujours glisser vers l’avant et votre corps compensera pour ne pas glisser. Cela peut occasionner des douleurs périnéales, en plus d’avoir un impact possible sur vos genoux et vos membres supérieurs.

 

Notre conseil: la position idéale demeure toujours au neutre, soit à 0 degré d’inclinaison.

 

Quelle est la hauteur optimale de la selle de vélo

Il faut également considérer la hauteur de la selle. Celle-ci aura une influence directe sur les genoux si elle est trop basse, mais elle influence aussi la pression totale exercée sur le périnée si elle est trop haute. Pour vous assurer de la bonne position de votre selle, rendez-vous à La Clinique du Cycliste! Un physiothérapeute expert dans les blessures chez les cyclistes saura évaluer toutes les composantes qui entrent en jeu lorsque vient le temps de changer la hauteur de votre selle!

 

En conclusion, grâce à nos conseils, il est possible de défier les statistiques et d’éviter les problématiques ci-haut mentionnées. Nous vous conseillons d’effectuer un changement à la fois, dans le but de bien comprendre l’influence des composantes changées.

 

 

 

Sophie-Ann Boulanger, physiothérapeute de La Clinique du Cycliste


Articles similaires