Recherche
Menu

Se rétablir d’une épicondylite du coude, c’est possible!


épicondylite du coude

L’épicondylite du coude, aussi connue sous le nom de tennis elbow, est une pathologie fréquemment rencontrée(3) qui apparaît de manière insidieuse dans la majorité des cas. Cette pathologie est caractérisée par une douleur au coude qui progresse dans le temps. Celle-ci peut même devenir chronique si elle n’est pas prise en charge rapidement.

L’épicondylite du coude: c’est quoi ?

L’épicondylite est une pathologie affectant un ou plusieurs des tendons reliant les muscles extenseurs du poignet à l’épicondyle latéral du coude. L’épicondyle latéral du coude est un petit relief osseux de l’humérus (os du bras), situé au-dessus de l’articulation du coude et à la face externe du bras. Le(s) tendon(s) atteint(s) présente(nt) de la douleur en raison de la charge inadéquate imposée ou encore en raison d’un mouvement répétitif. La douleur peut progresser au niveau de l’avant-bras, du poignet et de la main.

De plus, outre la douleur, il est fréquent que les personnes souffrant d’une épicondylite présentent une diminution de force au niveau de la main et/ou du poignet. Ces personnes ont donc de la difficulté à tenir leur tasse à café ou encore à ouvrir des pots. 

Comment l’épicondylite du coude se développe-t-elle?

Puisqu’il n’est pas nécessaire d’avoir un trauma ou d’avoir fait un effort musculaire pour qu’elle se développe, l’épicondylite peut être difficile à identifier. Voici donc différents exemples qui pourraient expliquer le développement d’une épicondylite au coude :

  • mouvements répétitifs;
  • changement d’équipement;
  • modification de l’intensité ou du volume d’entraînement;
  • pratique d’un sport impliquant les membres supérieurs;
  • occupation d’un nouveau travail ou poste de travail non ajusté.

 

 

Tous les changements dans les activités sportives, de la vie quotidienne ou de la vie domestique sont propices au développement des épicondylites du coude. Il est à noter qu’une dysfonction cervicale au coude ou au poignet, peut également expliquer le développement d’une épicondylite du coude.

Quels sont les principaux traitements d’une épicondylite du coude?

Premièrement, il est important d’identifier la cause de l’apparition de l’épicondylite afin d’éviter d’entretenir le problème dans le temps. Le physiothérapeute peut vous aider à identifier l’activité, le geste ou le changement dans vos habitudes de vie qui est problématique. Ensuite, il est important d’avoir une période de repos selon les recommandations de votre physiothérapeute. Celui-ci optimisera également la gestion du stress physique appliquée sur les muscles attachés à l’épicondyle tout au long de votre journée. Il vous accompagnera dans cette gestion et vous proposera des exercices permettant de doser la douleur et de retrouver votre force.

Finalement, il vous aidera à prévenir une récidive d’épicondylite du coude. Pour ce faire, il vous donnera des conseils et vous aidera à identifier les différents facteurs de risques présents dans votre quotidien.

Est-ce que les injections sont efficaces?

Les injections de corticostéroïdes ne sont pas recommandées puisqu’il n’y a pas d’évidence sur leur efficacité à long terme et qu’il y a un plus haut risque de récurrence de la pathologie un an après l’injection (1,2). Aussi, il est démontré qu’à long terme, la récupération de la condition serait inférieure (2). Une approche en physiothérapie qui combine thérapie manuelle, exercices et conseils aurait des bénéfices supérieurs aux injections de corticostéroïdes (1).

Pour conclure, il  est possible de guérir une épicondylite du coude, même s’il faut parfois s’armer de patience.

 

Consultez un professionnel de PCN dès l’apparition des premiers symptômes!

Sophie Rochon, pht, PCN Lévis

 

Sources:

1.Bisset, L., Beller, E., Jull, G., Brooks, P., Darnell, R., Vicenzino, B. (2006). Mobilisation with movement and exercise, corticosteroid injection, or wait and see for tennis elbow: randomised trial. BMJ, 10.1136/bmj.38961.584653.AE.

2. Coombes, B., Bisset, L., Brooks, P., Khan, A., Vicenzino, B. (2013). Effet of corticostreroid injection, physiotherapy, or both  on clinical outcomes in patients with unilatéral epicondylalgia. American Medical Association, 309(5).

3.Dumusc, A., Zufferey, P. (2015). Tendinopathies du coude. Revue Médicale Suisse, 591(5).


Articles similaires