Prendre un rendez-vous

Veuillez sélectionner un formulaire valide

Tout savoir sur la plagiocéphalie


Alexa Gaudreau

Plagiocéphalie

Le terme plagiocéphalie est de plus en plus connu de nos jours. Vous avez surement déjà croisé quelque part un bébé avec un fameux casque rigide sur la tête. Ce n’est plus inhabituel ni étonnant de nos jours! Mais pourquoi se rendre jusqu’au port du casque? Qu’est-ce qui peut être fait afin de ne pas avoir à utiliser cette option pour bébé?

L’orthèse crânienne, en vérité, est très efficace pour diminuer la tête plate, mais ne vient pas régler la source du problème. Effectivement, il y a souvent une cause derrière cette plagiocéphalie, donc plusieurs moyens de la prévenir dès la naissance de votre petit ange.

Qu’est-ce que la plagiocéphalie?

Tout d’abord, il faut comprendre la nature de la tête de bébé. Le crâne de bébé est très malléable et c’est de cette façon qu’il passe bien dans le canal vaginal lors de l’accouchement. Le crâne est donc formé de 6 os, qui ne sont pas encore fusionnés et liés entre eux par des sutures et espaces vides : les fontanelles. Lors de la croissance du cerveau, les os du crâne vont grossir progressivement et vont prendre leur place pour se souder ensemble en temps opportun. Tous les espaces seront alors comblés.

Le ‘’crâne plat’’, voilà en d’autres termes comment expliquer le mot plagiocéphalie. Il s’agit donc d’un aplatissement unilatéral (du côté gauche ou du côté droit) ou de l’arrière de la boite crânienne. Si une pression est toujours présente sur le même côté, les os du crâne se fixeront dans cette position étant donné la pression qui est présente de façon plus importante.

Comment éviter l’apparition de la plagiocéphalie?

Il faut premièrement varier la position de bébé lors de ses périodes actives le jour. Une option à privilégier est d’augmenter le temps passer en position ventrale pour bébé en période d’éveil. Donc, lui faire prendre cette position pendant de courtes périodes, mais plusieurs fois par jour. Oui, bébé peut pleurer et ne pas apprécier cette position, c’est pour cette raison qu’il faut commencer par de courtes périodes, et ce, dès la naissance.

Il est erroné de penser qu’un bébé ne jouera pas sur le ventre seulement parce qu’il n’en a pas envie ou qu’il a la tête dure. Il n’apprécie probablement pas cette position puisqu’il présente des difficultés à maintenir ou à contrôler les mouvements de sa tête et de son corps dans cette position.

Il faut aussi diminuer le temps où vous laisser votre enfant dans une chaise vibrante, dans sa balançoire ou dans son siège d’auto. Ne le faites surtout pas dormir dans son siège d’auto à la maison, privilégier une autre position tel que sur le côté le jour avec un petit rouleau de serviette.

De plus, il est important de stimuler votre enfant des deux côtés, c’est-à-dire autant vers la gauche que la droite, afin qu’il ne développe pas de préférence. Si votre enfant est toujours stimulé du même côté, il aura tendance à tourner la tête de ce côté. Le poids du corps étant du côté où la tête est tournée, cela pourra créer un aplatissement (plagiocéphalie).

Pour terminer, il est important de comprendre qu’outre le côté esthétique, il n’y a aucune conséquence sur la santé de l’enfant. Comme il n’y a aucune pression sur le cerveau, il n’y a pas d’atteinte cognitive possible ni de douleurs associées à la plagiocéphalie. Si une douleur est ressentie, elle serait plutôt musculaire en cas de torticolis.

Le physiothérapeute pédiatrique peut vous aider en vous démontrant des exercices de stimulations et de positionnement à prendre selon l’âge de bébé afin de diminuer les risques de plagiocéphalie. Prenez-rendez-vous avec un expert dès maintenant!


Articles similaires