Recherche
Menu

Évitez les blessures fréquentes au hockey


hockey-évitez-les-blessures

Au Québec, le hockey est considéré comme LE sport national. Les joueurs de hockey y sont nombreux quel que soit leur âge! Vous pratiquez ce sport exigeant pour le corps? Voici nos meilleurs conseils afin d’éviter les blessures fréquentes au hockey à la suite d’une période de repos, telle que la période des fêtes!

1. Écoutez votre corps pour éviter les blessures fréquentes au hockey

La plupart des joueurs s’accordent une courte période de repos lors de la période des fêtes. Ceci permet de donner le temps au corps de revenir d’une douleur apparue lors des semaines précédentes. Il est alors bien d’écouter votre corps! Toutefois, sachez que ces douleurs ne seront pas nécessairement rétablies à 100% lors de votre retour au jeu, puisque le repos n’est pas nécessairement la seule recommandation pour le rétablissement. En effet, si celles-ci ont tendance à ressortir rapidement avec le retour au sport, nous vous conseillons de rencontrer un professionnel, qui saura vous orienter vers des techniques de traitement et des exercices spécifiques afin d’éviter que la douleur perdure jusqu’aux séries éliminatoires!



2. Reprenez progressivement pour éviter les blessures fréquentes au hockey

Il suffit que de deux à trois semaines de repos spour que votre forme physique acquise au cours de l’automne ne soit pas au même niveau lors de la reprise du sport à l’hiver. Afin d’éviter les blessures de surutilisation créées par un retour trop intense, donnez-vous du temps! Nous conseillons d’élaborer un calendrier de progression sur deux semaines afin de reprendre l’intensité et la fréquence de hockey que vous aviez à l’automne. Par exemple, dosez l’intensité et la durée des premiers entraînements et augmentez progressivement votre temps de glace.



3. L’importance de l’échauffement pour éviter les blessures fréquentes au hockey

Notre conseil le plus précieux: échauffez-vous! Un bon échauffement d’avant-match apportera un apport sanguin aux muscles qui travailleront durant l’effort et permettra à votre corps de répondre adéquatement à la pratique du hockey sans vous blesser. Effectuez , par exemple, un jogging léger, un jogging genoux hauts, ainsi que quelques pratiques de sprint recréant un effort puissant. Vous serez par la suite prêt à commencer votre pratique!



Blessé? Voici les blessures fréquentes au hockey



Contusions musculaires

hockey-évitez les blessures

Une contusion musculaire survient lorsque le joueur reçoit un coup directement sur le muscle. Selon l’intensité du traumatisme reçu, la douleur est variable. Les fibres musculaires peuvent être déchirées et un saignement peut être présent.

Entorse acromio-claviculaire

Une entorse acromio-claviculaire est une entorse survenant à l’épaule. Elle survient majoritairement à la suite d’une chute sur l’épaule ou après avoir donné une mise en échec à un adversaire. Le joueur décrit sa douleur comme un point précis sur le dessus de l’épaule, qui augmente lorsqu’il pose sa main de l’épaule touchée vers l’avant ou vers l’épaule opposée.

* Il s’agit de l’entorse créant la note de piano à l’épaule.

Étirement musculaire des adducteurs de la hanche

Douleur située à l’aine, l’étirement musculaire des adducteurs de la hanche survient lorsque le patin reste pris dans la glace et que le joueur poursuit le mouvement vers l’avant. Cette blessure peut également survenir à la suite d’un effort de patinage trop important. Les symptômes ressentis sont semblables aux contusions musculaires, tout en étant spécifiques à l’articulation de la hanche.

Entorse au genou ou à la cheville

En tant que sport de contact, des accidents peuvent survenir amenant une articulation à faire un mouvement qu’elle n’est pas en mesure de faire. Les ligaments sont alors étirés, déchirés partiellement ou en totalité, selon le grade de l’entorse. Le joueur peut ressentir une douleur sous forme d’élancement, la mobilité est alors diminuée et une sensation d’instabilité peut être présente.

Fractures

Bien entendu, un sport de contact comme le hockey amène son lot de fractures. Lorsqu’elle survient, le joueur ressent une douleur vive et n’est pas en mesure de bouger son articulation. Un gonflement et/ou une déformation peuvent également être présents. Une radiographie est nécessaire afin d’effectuer le diagnostic. Si la fracture est confirmée, il est conseillé de rencontrer un professionnel qui guidera le joueur vers des exercices appropriés à la suite de la période d’immobilisation. Cette prise en charge aidera à contrer les effets d’ankylose et de perte de force dus à la période d’immobilité.

 

Source: Guillaume Bérubé, physiothérapeute expert dans l’évaluation et le suivi des blessures chez les joueurs de hockey.

 


Articles similaires